Les archéologues de la belle Étoile, au ravin forestier de Vals

Depuis plus de vingt cinq années, dans un ravin forestier des hauts de Vals le Chastel, une équipe pluridisciplinaire du laboratoire d’archéologie du futur fouille l’épave d’un étrange vaisseau que nous avons nommé la Belle Étoile. De la carlingue, elle a extrait les célèbres manuscrits d’Imago Sékoya ainsi que de nombreux documents et objets. Des cupules éparpillées par le krach elle invente, à chaque campagne de fouilles, de nouvelles découvertes.

Quatre membres de l’équipe seront présent à Chavaniac pour les Arts Foreztiers 2016:résidence-Fred-Raymond

Franck Watel conte l’historique de ce travail et détaille plus spécialement les voyages d’Imago Sékoya. Il présentera un calendrier marsien daté de 2540, dont chaque mois est dédié à un arbre.

Éric Terrier représente le Vals Techlab, il dévoile sons et images numériques, spécialement celles retrouvées dans la mémoire d’un scaphandre marsien. Il s’attardera sur la flore de Mars.

Alain Freytet travaille inlassablement le terrain de fouilles en étudiant avec minutie les roches d’impactites ; il est aussi impliqué dans la description des paysages de Mars terraformée en 2540. Son intervention traitera d’un système autosuffisant mise en oeuvre lors de la colonisation de Mars : l’arbre d’Isidis.

Frédéric Raymond est le formidable inventeur de la cupule 002_F-14 de l’amas du verger qui recèle des traces indéniables d’une vie extraterrestre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.