Festival 2018 : le « Bestiaire enchanté »

La dynamique du  Festival  est lié à des thèmes et des expressions qui sont régulièrement renouvelés. En juillet 2018, sa sixième édition organise la manifestation à l’horizon du BESTIAIRE ENCHANTÉ, une autre façon de raconter les histoires…

En 2018, « les artistes vous ouvrent leur BESTAIRE ENCHANTE »

Nous attendons pour la sixième édition 2018 une cinquantaine de créateurs autours de la forge, de la céramique, du bois, du textile, de la peinture, de la vidéo et de la musique. Ces créateurs s’installent sur le village deux à trois jours avant la manifestation pour la préparer collectivement et en accord avec ses paysages. Du 17 au 22 juillet, les artistes construisent au village les formes et les regards animaliers qu’il présentent du 20 au 23 juillet.

PROGRAMME :

Des rencontres, conférences et ateliers de peinture collective (artistes et public) sont régulièrement organisés depuis la création du Festival. Leur accès est libre et gratuit. Ces rendez-vous avec le public sont très diversifiés :

vendredi 20 juillet de 10 heures à 17 heures, présentation des créations des enfants des centres de loisirs Léo Lagrange à Paulhaguet)

vendredi 20 juillet de 14 à 20 heures : Au fil du bois, Morgan DHORME & Eva-Amandine CHICOUTEL  (Maison de Parfumerie naturelle & artisanale CHIDHO) présenteront des matières premières odorantes dans la salle des Aînés. Le public pourra découvrir les senteurs sous forme de parcours olfactif à travers des contrées proches ou lointaines, en relation avec les œuvres du Festival : Haïti, Russie, Chine et Auvergne-Rhône Alpes.

Petit Gardien par Cécile Auréjac (photo Jérémie Logeay)

samedi 21 juillet à partir de 14 heures 30, Présentation ambulatoire des œuvres et des artistes : « 50 artistes vous ouvrent leur Bestiaire« , par un guide conférencier du Pays d’art et d’histoire du SMAT du Haut-Allier.

samedi 21 juillet à 20 heures 30, SCRABOUGNAC ! performance concert avec Pascal MASSON et Thierry MARIETAN.

dimanche 22 juillet à partir de 14 heures 30 ; Création d’un tableau collectif (public et artistes réunis)

lundi 23 juillet de 14 à 18 heures en salle des Fêtes, Journée d’études Imaginaires de l’animal sauvage en la présence du neurobiologiste Georges CHAPOUTHIER.

Le public est également convié du 20 au 22 juillet de 10 à 18 heures à :

des performances musicales Musiques des plantes avec Albert DAVID & Céline MOUNIER à 11 heures et 17 heures,   Garages Prévent

des projections audiovisuelles (partenariat Vidéoformes et Atelier du 7ème Art), Garages Prévent

sculptures Diego martinez, peinture Véro Béné

– des ateliers Dragons sur tuiles peintes à la Ferme Saint- Éloi ;

–  des parcours ludiques, Sirènes et salamandres, sont proposés par Zetwal, la Belle étoile et les artistes haïtiens. Zetwal anime trois récits animés par journée en lisère de forêt. Par ailleurs, le scénographe Franck Watel (la Belle étoile) va concevoir une animation ambulante su le village : la salamandragore, un animal fabuleux de cinq mètres….   Sur le village ou en lisière de forêt…

– Enfin, l’association Mémoire de Chavaniac, Adrienne & Eugénie, partenaire depuis 2016 du Festival, organise une exposition de photographies anciennes : Animaux aux champs, à la Ferme Saint-Éloi.

Depuis huit années, le Festival, participatif et forestier, gagne en puissance expressive et en notoriété. Le thème de Bestiaire enchanté nous ouvre de nouvelles perspectives de dialogue avec les artistes, les institutions, les associations et le public.

Kassandra Oger

Les affiches originales  (affiche Chloé SANS & Dounia IDORANE et affiche Emilien VANDEVELDE) ont été réalisées par des étudiants Multimédia de l’IUT (Université de Marne-la-Vallée) qui vont également exposer des œuvres « cartes à jouer » sur les métamorphoses « de l’Animal au Végétal ».

ARTISTES, OEUVRES ET CRÉATIONS PRÉSENTÉES :

Le Festival invite et produit une cinquantaine d’artistes en 2018, avec une attention particulière à trois actions nouvelles :

  • un concours international (arts plastiques) mené avec les Instituts des Beaux-Arts chinois et présenté par Ziqi PENG.
  • une ouverture aux artistes qui travaillent les matières premières transformées : tissages matières végétales et bois (Élisabeth TOUPET et Alexandra LESAGE), papier (Moulin Richard de bas), arts du feu (Galerie terres d’Aligre, Galerie résidence La belle Étoile) forge et métal (Diego RODRIGUEZ, Jean-Eddy RÉMY, Georges BELLUT), taille de pierre (Aurélie des PIERRES)  mais aussi parcours olfactifs boisés (Morgan DHORME et Eva-Amandine CHICOUTEL,  partenariat parfumerie Chidho, le Puy en Velay).
  • des parcours enchantés : sirènes et salamandres sur le village (Zetwal et Franck WATTEL).

Les artistes imaginent des parcours et des œuvres liées au thème du Bestiaire :

Du côté français, les plasticiens (peintures et installations) : Rosine ASTORGUE (installations), Danielle BOISSELIER (installation), Véro BÉNÉ (peintures), Diane CAZELLES (installation), Sylvie DALLET (peintures), Félix MONSONIS (fresques et mobiles), Martine GUITTON (peintures) Isabelle LAMBERT (peintures & installation), Alexandra LESAGE (sculptures bois), Pascal MASSON (installation), Pascal MIALLIER (peinture et violon), Eddy SAINT-MARTIN (peintures), Suzy TCHANG (peintures), Anne-Marie WAUQUIEZ (peintures), Katia RENVOISÉ (peintures), Philippe TALLIS (peintures) Frank WATTEL (scénographie salamandre).

Quinze céramistes participent également de la manifestation  en salle des Fêtes : Cécile AUREJAC, Evelyne BOINOT, CAPRI, Pablo CASTILLO, Nicole CRESTOU, Jean-Jacques DBERNARD, Fany G, Émilie GAVET, Joëlle GERVAIS, Marie-Ève GINHOUX, Marie-Pierre LAMY, Cécile MEUNIER, Martine NONNENMACHER, Simone PEROTTE, Elodie LESIGNE.

Le renouvellement international, très important, s’appuie sur les créations sélectionnées de la Chine (peintures), de Russie et d’Haïti (sculptures métal):

– Grâce à Ziqi PENG, le Festival des Arts ForeZtiers a lancé un concours Art & nature en Chine (auprès des Instituts des Beaux-Arts de Pékin, de Shanghaï et de Canton) sur le thème de Bestiaire enchanté. Le concours a sélectionné une dizaine de créations spécifiques sur le thème, qui sont acheminées en France pour le Festival. Par ailleurs, les artistes plasticiennes chinoises, QIN Nin, Weixuan LI et Wei LIU vont créer sur le site du Festival des œuvres spécifiques au thème de l’année.

 

Le Festival accueille cette année pour la première fois le forgeron haïtien Jean-Eddy RÉMY, présenté par l’association Zetwal (Art & artisanat solidaires). Celui-ci a créé sept œuvres en métal sculpté (feuille de tôle transformée d’un baril) autour du conte vaudou « Tezen man dlo ». Les amours d’une humaine et d’une homme-sirène seront mis en scène par Jean-Eddy RÉMY et Mathias CAZIN (Zetwal) près de la source fontaine du village. L’expérience du Village de Forgerons de Noailles (quatre-cent artistes métal), crée en 2010 par Jean-Eddy RÉMY, perpétue la technique inventive (boss métal) du forgeron Georges LIAUTARD qui depuis les années cinquante connait une renommée mondiale.

– À l’international, le Festival présente également les peintures/gravures russes d’Olga KATAEVA et Natacha de BRADKE et des performers liés à la diaspora africaine, tel Eddy SAINT-MARTIN (Haïti). Un dialogue est en cours sur les expressions forestières de la Guyane (Sébastien HAMIDECHE)

Le thème du Bestiaire enchanté va être dynamisé par des récits, des mises en scène et des expressions musicales.

Outre le thème des sirènes (interprété d’Haïti à la Russie), le Festival va accueillir un parcours animé de la salamandre (Franck WATEL et EDDY ST-MARTIN), d’animaux totems et gardiens de la forêt (Cécile AURÈJAC, Diego RODRIGUEZ), la Bête du Gévaudan (Diane CAZELLES et Sylvie DALLET), les trente animaux d’après le Bestiaire enchanté de Maurice Genevoix (l’abeille, l’alose, l’anguille, l’autruche, l’aoûtat, le barbeau, le chevesne, la carpe, le chimpanzé, le chat, le chien, la chouette, la coccinelle, l’écureuil, l’élan, l’éphémère, l’escargot, la grenouille et les têtards, le grèbe, la libellule, le loir, le loriot, le loup, la marmotte, la mésange, le mouflon, l’oie sauvage, la pipistrelle, le serpent), interprétés en figures céramiques par la Galerie  et librairie d’art terres d’Aligre (conception Myriam BÜRGI), les métamorphoses animales (Véro BÉNÉ, Félix MONSONIS, Diane CAZELLES, Élisabeth TOUPET) etc.

Pour la création audiovisuelle et musicale : photographies et vidéos dédiées à la forêt (Danielle BOISSELIER, Pascal MASSON, Elizabeth DALLET,  Albert DAVID), et partenariat avec Frédéric ROLLAND (Cinémathèque Sorbonne Paris 3, Atelier du 7ème Art) et VIDÉOFORMES (Clermont-Ferrand). Les vidéastes sélectionnés par Vidéoformes sont :  Catherine NYEKI  (« H200 »,2006), Deborah KELLY (« Beastliness », 2011), Emilia FORSTREUTER ( « Yonder », 2009), Golnaz BEHROUZNIA & François DONATO (« Parallel Observation », 2018)

Les musiciens pressentis sont  Albert DAVID qui accompagne ses photographies au synthé  (musiques de l’herbe et de la sauge) et chants avec Céline MOUNIER. Pascal MASSON (trompette) & Thierry MARIETAN (guitare) improvisent une performance-concert contée, Scrabougnarc,  samedi soir.

   

Affaire à suivre. et surprises à rencontrer… le in et le off des Arts ForeZtiers…

le nid, Olga Kataeva
Gévaudan, Sylvie Dallet
Lionne Mapu, Eddy Saint-Martin

 

Kakatoes, Albert David