Un vieil arbre symbolique, né au sein des batailles

On date de 911 la naissance du chêne d’Allouville  Bellefosse, ce qui coïncide avec la création du duché de Normandie (« Pays des hommes du Nord »), issu des raids vikings.  Ce chêne, actuellement  d’une douzaine de mètres de circonférence est creux.La légende lui assigne d’avoir hébergé Théobald du Cerceau, qui de retour de la cinquième croisade, se fit ermite au sein du grand végétal.   Il avoisinait jusqu’à l’époque moderne, deux arbres magnifiques, de même trempe : un hêtre et une épine noire, également plantés entre le cimetière et l’église.

En 1696, quarante enfants des écoles pouvaient y tenir ensemble. Le curé de la paroisse y fit alors construire un sanctuaire dédié à la Vierge, Notre-dame de la Paix. Sous la Révolution française, quelques ennemis des symboles de l’Ancien Régime, vont enflammer les trois arbres. Seul le chêne restera intact, préservé par l’instituteur, Jean- Baptiste Bonheur, qui  transforma l’offertoire marial en temple de la raison.

Monument historique depuis 1932, un film  comique des années 1980, Le chêne d’Allouville   réactualise l’ancienne querelle des amoureux et des détracteurs de l’arbre, suggérant une bataille paysanne pour préserver l’arbre des promoteurs.  Actuellement fragilisé, le chêne millénaire survit grâce à des étais, mais suscite chaque année la visite de  plusieurs milliers de curieux qui rêvent encore à la longue histoire des arbres…

 Dans une dimension analogue,  mais sans que les passants viennent le saluer, un olivier plusieurs fois centenaire continue a croitre sur la montagne libanaise,  dans la cour du sanctuaire Beth Mary. Il a survécu à bien des misères, tant son tronc est constellé de pierres broyées par les racines (photo à la une).  Plus proche du village de Lafayette, un tilleul creux offre une belle ramure sur le village forezien de Varennes Saint-Honorat. On peut imaginer que ces arbres, refuges ou sentinelles, plantés près des cimetières, sont les témoins d’un passé qui façonne profondément notre inconscient collectif.

2 réflexions au sujet de « Un vieil arbre symbolique, né au sein des batailles »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *