Le printemps arrive !

Quelques mots délicieux sur le printemps qui arrive …

Le poète allemand Friedrich SCHILLER écrit  au XIXème siècle, cette phrase prophétique :

« La fantaisie est un éternel printemps »

Qui annonce ce poème contemporain du Français Jean-Claude BRINETTE :

La noce des oiseaux

« Les arbres se sont habillés de couleurs pastels,
Jonquilles, crocus ont bravé la fraîcheur du temps,
Que déjà, les oiseaux publient leurs noces dans le ciel.
Neiges et froidures sont parties : «  vive le Printemps ! « 

Immense symphonie, où des millions de fleurs,
Se mélangent en un jour, aux bourgeons de velours
D’un coup de baguette magique : le ciel sort ses couleurs
Pour éblouir nos yeux, il devient troubadour.

Dans un ballet de cabrioles fantastiques
Les oiseaux dansent, s’accouplent et préparent leur nid,
Guidés par une force invisible et mystique,
Leur chant monte en hommage : au Maître de Symphonie.

Les oiseaux se sont embrassés sur les branches,
Et des angelots coquins ont ajusté leurs flèches…
Étrange ! tout ce que le Printemps en un jour change !

Les arbres se sont habillés de couleurs pastels,
Tandis que sous leurs branches les amoureux de mèche,
Se content fleurette quand roucoulent les tourterelles. »

 

Cette phrase et ce poème peuvent être agréablement complétés par ce 13 eme délice, exprimé par l’essayiste chinois  JIN Shengtan, écrivain du XVIIème siècle (traduit par Simon Leys dans un hommage au linguiste Etiemble) qui s’exclame avec humour  :

 » Il a fait mauvais temps pendant tout un mois, sans discontinuer. J’en suis tellement déprimé que ce matin, je n’ai plus le coeur de me lever. Tout à coup, j’entends une multitude d’oiseaux dont les appels annoncent une journée radieuse. Je m’empresse de soulever le store et repousser le volets et que vois je ? Le soleil resplendit, la forêt verdoie, lavée de frais. Ah, quel délice ! »

Que dire de plus ?   Pourquoi bouder notre plaisir ? Vive le printemps !

 Sylvie DALLET : « Le printemps arrive !« , peinture mixte (acrylique & pastel) sur papier Lamali Laurier (75 cm x 48 cm, mars 2018)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.