L’écheveau de ses feuilles

Mitan vertical aux racines benthiques
l’écheveau de ses feuilles court vers l’horizon
et le clown qui rit de ses peaux douces
se mêle à l’arlequin dans ses basses saisons
elle agrippe en dansant les vents et les chansons
et cache dans son sein l’enfant et les défunts

Eddy Saint-Martin
mars 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.