Peindre les moutons en Himalaya

Weixuan LI nous adresse de Chine cette peinture à l’huile « Garder un Troupeau de Moutons » (150cm*100cm), qu’elle a créée au début de 2011, à l’âge de 21 ans.

un baiser (Weixuan LI, 2016)

Weixuan Li a participé des éditions des Arts ForeZtiers de 2015 et 2016  et souhaite retravailler cette peinture  tibétaine, pour la présenter lors de l’édition du Festival 2018,  axé sur le thème de « Bestiaires enchantés ».

Elle écrit en français ce texte pour notre Blog :

« Ma spécialité est la peinture à l’huile (Arts plastiques). Au moment où j’ai peint cette représentation naturaliste, je suis première de ma promotion étudiante, à la fois en quatrième année de licence et en première année de master (BAC+4) à l’Institut des Beaux-arts de l’Université de Chongqing.

Les moutons  cornus de cette peinture naturaliste sont élevés au Plateau Qinghai-Tibet du sud-ouest de la Chine.
Le  mouton tibétain (grand Bharal) est leur nom usuel en français : les ovins peuvent en Chine se confondre avec les caprins. Je suis inspirée par des anecdotes des bergers et des scènes dans la région occidentale de la province du Sichuan de la Chine.
C’est un voyage intéressant, l’enseignant et plus de vingt étudiants font des activités naturalistes, visitent de nombreux endroits pittoresques. Là, il y a une très belle et vaste prairie et des bergers à cheval, gardant un grand troupeau de moutons. Où le ciel est large et les paysages sont très beaux : à l’arrière-plan, il y a des collines, des nuages flottants dans le ciel ; au premier plan, il y a un pâturage luxuriant et beaucoup de moutons partout. En particulier, dans l’air, plein d’arôme fin et pénétrant de l’herbe et des fleurs, laisse les gens à se sentir détendus et heureux, comme si dans un conte de fées. Retour à l’Université de Chongqing, dans l’atelier, je garde la trace de ma mémoire, crée la peinture à l’huile «Garder un Troupeau de Moutons ».
Dans la prairie, nous visitons des tentes tibétaines des pasteurs. Les bergers sont très enthousiastes, simples et accueillants, avec la meilleure nourriture pour accueillir les touristes éloignés, comme du Chang (une boisson fermentée des peuples tibétains), du thé au beurre, des desserts. Nous leur donnons également quelques petits cadeaux. Ils ont un accent, la communication linguistique n’est pas facile. »

« Les chèvres et les moutons sont souvent peints et sculptés en Chine : pour exemple, la ville de Guanghzou est associée à cinq chèvres. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.