Le Festival, espéré

Nous suivons les annonces du déconfinement avec toute l’attention nécessaire. Cependant, nous ne pourrons cette année accueillir les artistes internationaux comme nous souhaitions le faire.

Pour notre dixième anniversaire, nous espérons que les collectivités locales nous apportent un vrai soutien afin de relancer l’action culturelle,  dans une déambulation libre et inspirée par ce nouveau thème de l’actualité :

FORÊT NOURRICÈRE…

Un projet s’élabore sur le thème du banquet, avec notre partenaire la galerie d’art et de céramiques Terres d’Aligre (Myriam Bürgi) , avec qui nous avions déjà travaillé en 2018. Les céramistes sont déjà à l’ouvrage : Cécile Aurejac, Nicole Crestou, Jean-Michel Doix, Fany G, Jocelyne Guérin, Marie-Pierre Lamy, Blandine Leroudier, Céline Linossier, Marie Rancillac, Émilie Gavet, Élise Lefèvre, Berengère d’Orsay, Mélodie Meslet-Tourneux, Marlène Requier, Marie-Lucie Trinquant, Magali Wagner, ….

Les nouveaux venus de la Forêt nourricière, peintres et plasticiens préparent leurs oeuvres : Virginie Boursette, Natacha de Badké, Magali Cazo, Clara Crespin, Faezeh Firoozi, Tamara Ivanda, Lou le Cabellec, , Matthias Cazin, Mélanie Pasquier, Yzo, Pierre Vermersch….

Et les conteurs, performeurs, liseurs tels quepierre vrmesch Claire Blatchley (« récits de la Clairière »), Christian Grenouillet (« Promenade biopoétique »), Nicole Barrière, Martine Guitton (« ateliers foreztiers »)..

Des films et des vidéos, avec Carole Contant, Lou Perdu, Vidéoformes….

Des années précédentes, nous reviennent Félix Monsonis, Olga Kataeva, Véro Béné, Pascal Masson, Danielle Boisselier, Albert David, Céline Mounier, Sylvie Dallet, Elisabeth Toupet, Rosine Astorgue, Fabienne Recanzone, Eddy Saint Martin, Suzy Tchang….

Nos partenaires : Crédit Mutuel, Terre d’Aligre, librairie La Grenouille, Hôtel de la dentelle, Moulin Richard de bas, Panoramique auvergnat, Viva design, Zetwal… nous contacter sur le mail : artsforeztiers@orange.fr

Les étudiants ont crée des affiches extrêmement inventives dont celles ci, très expressives et difficiles à départager : créations de Jules Cointrel (affiche qui a été choisie pour annoncer le Festival) , de Michelle O’Brien, d’Emma Guiglioni, d’Antoine Assanvo, de Mélodie Chan, d’Aubin Olivrie, de Virgile Mendes, de Julie Saint Martin, de Yasmine Kourichi

Vos pouvez nous écrire pour donner votre avis sur ces créations !

3 réflexions au sujet de « Le Festival, espéré »

  1. Je ne sais pas si La Loire et Chavaniac Lafayette sont une région oleicole, mais je trouve agréable la philatélie qui donne sa place au rameau d’olivier dans ce festival. L’olivier qui est le symbole de la paix, le vert celui de la nature et le bleu celui de l’espoir ont tous raison d’etre dans ce festival qui, je l’espère vivement, marque un nouveau départ de nos rapports à l’arbre et à la nature en général en même temps qu’il nous l’espoir de vaincre très prochainement la pandémie de coronavirus. Félicitations pour l’auteur du tableau et les organisateurs du festival et bonne réussite à ce dernier et qu’il soit une contagion qui gagnera le coeur de tous les amis des arbres.

  2. Il n’y a pas l’ombre d’un doute que les affiches commémoratives du dixième anniversaire du Festival de Chavaniac-Lafayette sont aussi significatives et agréables à éplucher les unes que les autres tant elles témoignent de l’effort et de la créativité palpables de leurs auteurs, des talents avérés.
    Originaire du littoral de la mer Méditerranée, mon attention est cependant attirée par l’affiche représentant un rameau d’olivier. Je en sais pas (et que l’on tolère mon ignorance de la géographie agricole méditerranéenne) si la Haute-Loire et par redondance Chavaniac-Lafayette sont un pays d’oléiculture? Cependant je retiens de cette affiche, conçue sous forme de timbre-poste comme pour enrichir la philatélie de Les ArtsForeztiers et de Chavaniac-Lafayette, trois nobles messages : Paix, Nature, Espoir représentés respectivement et symboliquement par le rameau d’olivier, la couleur verte des olives et la couleur bleue claire qui est celle du ciel en cette période de l’année.
    La paix, la nature saine et l’espoir, c’est ce dont le monde a besoin aujourd’hui alors que nous sommes tous menacés dans notre vie par le coronavirus.
    Merci à Virgile Mendes d’avoir mis sous nos yeux cette belle synthèse, merci aux organisateurs, particulièrement à Sylvie Dallet d’avoir su maintenir la cohésion du groupe et surtout de porter toujours haut l’étendard de l’espoir.
    Enfin, je souhaite de tout cœur la plus grand réussite à ce 10ième Festival auquel je serai présent hélas par la pensée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.